cd31@handisport.org
|
06 15 43 52 89 / 05 62 24 18 22
COMITE DEPARTEMENTAL HANDISPORT HAUTE-GARONNE
Brianna VIDE
Escrimeuse au Stade Toulousain escrime (sabre) & au TUC Escrime (fleuret), championne de France en 2015 et 2016 au sabre dame sénior, et en 2019 au fleuret dame sénior, vice-championne du monde au sabre dame en 2017
 
Le CDH 31 vous propose de découvrir une interview de Brianna Vidé, réalisée par Marine (volontaire en service civique).

Bonjour Brianna
Brianna : Bonjour, je m’appelle Brianna Vidé, j’ai 21 ans. Je fais de l’escrime handisport.
 
Depuis quand pratiques-tu cette discipline ? Quel est ta spécialité (fleuret, épée, sabre) ?
Brianna : Je pratique l’escrime depuis mes 8 ans, et le handisport depuis 2013. Mon arme de prédilection est le sabre et je pratique également le fleuret.
 
Dans quelle structure/quel club la pratiques-tu ?
Brianna : Je suis licenciée dans différents clubs. Je suis entraînée au Stade Toulousain Escrime au sabre par Damien Touya, et au Toulouse Université Club Escrime par Brigitte Aragou au fleuret.
 
Pourquoi as-tu choisi cette discipline ?
Brianna : Je suis issue d’une famille de sabreurs et baigne dans le milieu depuis petite. Prendre les armes était une évidence !
 
Qu’est-ce que cette discipline te procure dans ta vie quotidienne ?
Brianna : L’escrime est un sport d’opposition et un art martial. Chacun peut y trouver différents intérêts. Je trouve un équilibre dans cette pratique. Elle permet d’apprendre la combativité tout en restant dans le respect de l’autre.Elle est aussi une très bonne discipline pour se défouler de manière constructive.
 
Quelle est ta situation de handicap ?
Brianna : Je suis née avec une déformation congénitale du pied.
 
A quel moment et dans quelles conditions as-tu décidé de te lancer dans cette discipline handisport ?
Brianna : J’ai découvert le handisport à l’adolescence, à l’arrivée dans mon club d’un escrimeur handisport, Maxime Valet. Je pratiquais l’escrime valide en loisir car je n’avais pas l’endurance nécessaire pour faire des compétitions. Il pratiquait l’escrime à haut niveau et m’a initiée à la pratique handisport.
 
Quelle est ta profession à côté de ton engagement de sportif de haut niveau ?
Brianna : Je suis étudiante en troisième année en pédicurie-podologie à Toulouse.
 
Comment arrives-tu à concilier ta carrière de sportif de haut niveau et tes études
Brianna : La journée je suis à l’institut de formation et le soir à l’entraînement. De plus, un accord avec l’institut me permet de m’absenter pour les stages sportifs et les compétitions.
 
Quelles distinctions (palmarès) as-tu reçu en tant que sportif de haut niveau ?
Brianna : J’ai été championne de France en 2015 et 2016 au sabre dame sénior, et en 2019 au fleuret dame sénior. En international chez les moins de 23 ans, j’ai été vice-championne du monde au sabre dame en 2017 et 3ème et 6ème aux championnats du monde respectivement au sabre dame et au fleuret dame en 2019.
 
Quelles sont tes sources de motivation ?
Brianna : Cela dépend des jours et des échéances. Parfois on a envie d’aller s’entraîner pour se défouler, d’autres fois on s’entraîner pour un objectif précis, une compétition/championnat.
 
Quels sont tes objectifs sportifs ? En as-tu atteint ?
Brianna : Les objectifs évoluent souvent et vite mais avec la crise sanitaire, il est difficile de se projeter. L’objectif final est en 2024 avec les jeux paralympiques de Paris.
 
Comment as-tu basculé dans le haut niveau ?
Brianna : Quand j’ai été championne de France pour la première fois, j’ai eu accès aux compétitions internationales. Ma première coupe du monde à Paris en 2015 a marqué mon entrée dans le collectif France.
 
Combien de temps consacres-tu à la pratique de cette discipline par semaine ? Par jour si c’est le cas ?
Brianna : 8 heures par semaine, sans compter les stages et compétitions.
 
Quel regard portes-tu sur cette saison avec la crise sanitaire qui nous touche actuellement ?
Brianna : La saison s’est arrêtée brutalement, nous n’avons même pas eu les championnats de France en 2020. Cela a bousculé nos entraînements et surtout nos objectifs. Le report des jeux de 2020 à 2021 nous oblige à repenser la paralympiade de 2024.
 
Pratiques-tu une autre discipline handisport à côté ou en as-tu pratiqué une auparavant ? Si ce n’est pas le cas, pensez-vous à tester une autre discipline handisport ?
Brianna : Je ne pratique pas d’autre discipline handisport et l’escrime me prend pour le moment le temps que je ne passe pas au travail. Je n’envisage pas de pratiquer une autre discipline.

Merci beaucoup d’avoir participé à cet interview, je te souhaite une bonne continuation et le meilleur dans tes projets pour cette année et les années à venir.