|
0615435289
Haute Garonne horizontal copie
Comité Départemental Handisport
Haute-Garonne
Capture decran 2021-04-22 a 16.21.37
MARION BLAIS 
Médaillées de bronze au Championnat d’Europe féminines U24 en 2018
 
Le CDH 31 vous propose de découvrir une interview de Marion Blais, réalisée par Marine (volontaire en service civique).
 
Bonjour, alors tout d’abord j’aimerais savoir depuis quand tu pratiques le basket fauteuil ?
Marion : J’ai commencé en loisirs en 2015 et j’ai été en compétition en Nationale 1C en 2016 à Niort. Ensuite, j’ai été mutée à Saint-Herblain fin 2017 et puis par la suite je suis venue au TIC l’année dernière, la saison dernière. Donc ça fait à peu près 5 ans que je pratique en compétition.
 
Tu as un poste en particulier ?
Marion : Pivot.
 
Et pourquoi tu as choisi le basket fauteuil ?
Marion : Un peu par hasard. On m’a fait découvrir, je n’ai jamais eu l’occasion petite de faire du sport, c’était compliqué puisqu’il n’y avait pas de club handi près de chez moi. Du coup, j’ai découvert ce sport en BTS par une prof. Et puis, j’ai rencontré une jeune femme qui s’appelle G.B., qui a fait partie de l’équipe de France et qui m’a donné envie encore plus d’apprendre. Au final, ça m’intéressait beaucoup.
 
Qu’est-ce que le basket te procure dans ta vie de tous les jours ?
Marion : Dans la vie de tous les jours, c’est déjà évacuer tout le stress, prendre du plaisir, être fier de soi, faire une activité sans être gênée par le handicap et puis retrouver les copains.Être en collectif aussi c’est super important, je n’aurais pas pu faire un sport individuel. C’est vraiment très très agréable comme sport. On a une sensation de liberté quand on roule en fauteuil, on a l’impression qu’on a plus d’obstacles en fait.
 
Et donc tu me disais que tu es amputée depuis que tu es petite ?
Marion : Oui, j’ai eu un accident de tondeuse en 2000, j’avais 4 ans, ça fait 21 ans que je suis amputée tibiale avec des séquelles au niveau du pied droit.
 
Quel est ton métier à côté de ton engagement de sportive de haut niveau ?
Marion : Alors je suis orthoprothésiste à Lagarrigue Toulouse, c’est une société qui fabrique des appareillages orthopédiques de type prothèses pour remplacer les membres justement amputés ou alors des orthèses pour suppléer le corps, donc ça peut aussi être des corsets. Voilà, je reste autour de mon handicap.
 
Et concernant ton statut de sportive de haut niveau, quelle(s) distinction(s) tu as pu recevoir ?
Marion : Avec l’équipe de France, on a été médaillées de bronze au Championnat d’Europe féminines U24, c’était en 2018. Et là actuellement, j’ai fait des stages préparatoires de l’équipe de France. Le but c’est de pouvoir participer aux Championnats d’Europe division B dans un premier temps, qui vont permettre de remonter en division A pour se qualifier ensuite aux Championnats du Monde, puis surtout on nous prépare beaucoup pour les Jeux Paralympiques de Paris en 2024.
 
Quels sont tes objectifs sportifs ?
Marion : Ce serait de pouvoir participer aux Jeux Paralympiques de 2024, j’espère un jour, ce serait top mais pour ça il faut encore travailler, remporter pourquoi pas une médaille avec l’équipe de France ce serait super, et puis voilà, continuer de progresser.
 
Et avec l’équipe de France tu avais d’autres compétitions de prévu ?
Marion : Alors moi je ne peux plus faire partie d’U24, c’est pour ça que je suis en stage pour le moment avec l’équipe de France, j’espère être sélectionnée là pour le Championnat d’Europe division B. Normalement, il devrait être en décembre, ça dépend, on ne sait pas encore.
 
Peux-tu me donner tes sources de motivation ?
Marion : Alors l’envie de gagner, progresser aussi, battre en duel quelqu’un...la compétition en général en fait, marquer son panier et gagner tout simplement.
 
Combien de temps tu consacres au basket fauteuil par semaine ?
Marion : Alors j’ai 2 entraînements collectifs par semaine, les lundis et jeudis soirs. Après, je fais 2 séances de renforcement musculaire chez moi et avant le confinement, je faisais aussi une séance individuelle le vendredi.
 
Et toi tu as basculé dans le haut niveau à partir de quel moment ?
Marion : J’ai basculé dans le haut niveau en 2018, j’ai fait mon premier stage en équipe de France qui m’a vraiment donné envie. Je n’ai pas été sélectionnée mais après j’ai été prise pour les U24 et c’est à ce moment-là, du coup, qu’on a fait les Championnats d’Europe. Ensuite, j’ai continué de faire les stages en féminine et malheureusement avec la pandémie, il n’y a pas de date de championnats mais les stages préparatoires, eux, continuent.
 
Et oui quel regard tu portes justement sur cette saison particulière ?
Marion : C’est difficile de se projeter car on a besoin de faire des matchs, des championnats. Ce qui me motive ce sont les Jeux Paralympiques de 2024, c’est mon but à atteindre. Après, nous on a la chance à Toulouse de pouvoir s’entraîner et ça c’est quand même déjà énorme.
 
J’aurais une dernière question pour toi, as-tu pensé un jour faire un autre sport ?
Marion : J’ai testé ces dernières années quelques autres sports, j’ai testé le rugby fauteuil, le hand, un peu de tennis, le ski nautique, le ski, oui j’ai fait un peu de tout, un peu de course à pied mais c’est vrai que pour moi le basket réunit énormément de choses, c’est vraiment le sport qui me correspond et me plaît.
 
Ok super, eh bien écoute je te remercie pour ta participation à cette interview et je te souhaite le meilleur dans tes projets à venir, tout ce que tu souhaites.
Marion : Merci beaucoup, à toi aussi.
 
Avril 2021.