cd31@handisport.org
|
06 15 43 52 89 / 05 62 24 18 22
COMITE DEPARTEMENTAL HANDISPORT HAUTE-GARONNE

Matthieu THIRIET


Joueur au Stade Toulousain Handisport, Champion de France, deux médailles de bronze aux Championnats d’Europe (2017 et 2019) avec l’équipe de France.
 
Le CDH 31 vous propose de découvrir une interview de Matthieu Thiriet réalisée par Marine (volontaire en service civique).
 
Présentation rapide :
Matthieu THIRIET, j’ai 31 ans et je suis joueur international français de rugby fauteuil.
 
Depuis quand pratiques-tu cette discipline ? Quel est ton poste ?
Depuis 2012. Je suis classifié 1,5 points ce qui fait de moi un joueur intermédiaire : à la fois à vocation défensive, mais aussi capable de servir d’intermédiaire dans la portée de balle et de marquer.
 
Dans quelle structure/quel club la pratiques-tu ?
Je joue au Stade Toulousain Rugby Handisport.
 
Pourquoi as-tu choisi cette discipline ?
Je me suis dirigé vers le rugby fauteuil parce qu’il s’agit d’un des rares sports collectifs accessibles aux tétraplégiques, et que je voulais vraiment reprendre un sport collectif.
 
Qu’est-ce que cette discipline te procures-tu dans ta vie quotidienne ?
Déjà de la force musculaire, plus de facilité dans les déplacements en fauteuil de ville, dans les transferts au quotidien à la maison. Et puis le côté social qu’apporte le regroupement de plusieurs personnes dans la même situation de handicap que soi. On apprend les uns des autres, ce qui m’a permis d’être totalement autonome chez moi, ce qui n’aurait peut-être pas été le cas sans le sport.
 
Quelle est ta situation de handicap ?
Je suis tétraplégique suite à une fracture cervicale survenue lors d’un mauvais plongeon à la mer.
 
A quel moment et dans quelles conditions as-tu décidé de te lancer dans cette discipline handisport ?
J’ai eu la chance lors de mon séjour en centre de rééducation de pouvoir faire un peu de basket-fauteuil avec les autres patients, mais le ballon est lourd et les paniers haut pour des tétraplégiques. A la sortie, je suis allé à la journée annuelle Handisport organisée place du Capitole à Toulouse pour voir ce qui pouvait me correspondre et je suis tombé sur le Président du Stade Toulousain Handisport et le coach qui m’ont invité à un entrainement et entrainé dans cette aventure.
 
Pratiquais-tu cette discipline avant ton accident ? A-t-il été compliqué de se réadapter à cette discipline ?
J’ai fait du basket et du tennis dans ma jeunesse, mais avant l’accident j’étais plus sport loisir (basket, foot, tennis entre amis…). Le rugby fauteuil est un sport inventé/façonné de plusieurs sports, donc en plus de la manipulation d’un fauteuil spécifique à ce sport précis, la réadaptation aux règles notamment prend un peu de temps !
 
Quelle est ta profession à côté de ton engagement de sportif de haut niveau ?
Je suis orthoptiste dans un cabinet libéral.
 
Comment arrives-tu à concilier ta carrière de sportif de haut niveau et ton travail ?
C’est parfois compliqué de tout concilier : travail, entraînements, soins kiné et déplacements pour les différentes manches de championnat, stages France et tournois internationaux… J’ai un accord de principe avec mes collègues pour pouvoir poser des jours lorsque j’ai des déplacements, mais quand il y en a plusieurs rapprochés cela devient vite contraignant.
 
Quelles distinctions (palmarès) as-tu reçu en tant que sportif de haut niveau ?
Je suis plusieurs fois Champion de France avec le Stade Toulousain, vainqueur de plusieurs Coupes de France et trophées internationaux, et j’ai deux médailles de bronze aux Championnats d’Europe (2017 et 2019) avec l’équipe de France.
 
Quelles sont tes sources de motivation ?
Elles sont tout d’abord en ma famille, mes amis, tous ceux qui se plaisent à me dire que je fais leur fierté, par le dépassement du handicap et/ou par le fait de représenter la France. Et ensuite tout simplement une motivation par le plaisir que j’en ai à faire ça.
 
Quels sont tes objectifs sportifs ? En as-tu atteint ?
Mes objectifs sportifs viennent au fur et à mesure de ma progression : en commençant le rugby fauteuil, j’avais vu l’équipe de France aux Jeux de Londres, mais je n’avais pas d’objectifs particuliers, mise à part intégrer l’équipe 1 de Toulouse. Puis après quelques saisons je pensais pouvoir être sélectionné pour un stage avec l’équipe de France développement, ce qui a été le cas, puis équipe de France A. Aujourd’hui, mes objectifs restants sont : gagnés un titre international majeur avec l’équipe de France, et participer aux Jeux Paralympiques.
 
Comment as-tu basculé dans le haut niveau ?
J’ai basculé dans le haut niveau dès mes premières sélections en stages et tournois avec l’équipe de France.
 
Combien de temps consacres-tu à la pratique de cette discipline par semaine ? Par jour si c’est le cas ?
En temps normal, nous avons 3 entraînements par semaine, plus entraînement physique personnel, je consacre en moyenne une dizaine d’heure à cette discipline par semaine. Ce temps est malheureusement réduit avec la crise sanitaire actuelle.
 
Quel regard portes-tu sur cette saison avec la crise sanitaire qui nous touche actuellement ?
Le championnat est actuellement à l’arrêt complet, les tournois sont annulés les uns après les autres, les salles de musculation sont fermées, certains entraînements et stages sont supprimés… Tout cela est triste et dommage quand on voit le bénéfice du sport sur les joueurs du club. Cela ne permet pas non plus une bonne préparation pour les échéances qui vont vite arriver avec l’équipe de France…
 
Pratiques-tu une autre discipline handisport à côté ou en as-tu pratiqué une auparavant ? Si ce n’est pas le cas, pensez-vous à tester une autre discipline handisport ? Laquelle ?
J’ai eu la chance de pouvoir faire de la natation handisport durant une année quand mon emploi du temps le permettait encore. J’espère pouvoir reprendre dans les prochaines années.
 
Un petit mot pour conclure l’interview ?
La devise paralympique dit : l’esprit, le corps, l’âme. Je travaille chaque jour à maintenir l’équilibre entre les 3 dans l’espoir d’atteindre mes objectifs !
 
Merci beaucoup d’avoir participé à cette interview, bonne continuation ! Je te souhaite une très belle année 2021 et le meilleur dans tes projets.