cd31@handisport.org
|
06 15 43 52 89 / 05 62 24 18 22
COMITE DEPARTEMENTAL HANDISPORT HAUTE-GARONNE
Maxime VALET
Escrimeur handisport français, deux médailles de bronze aux Jeux Paralympiques de Rio 2016, champion du monde, deux fois champion d’Europe et plusieurs fois champion de France.
 
Le CDH 31 vous propose de découvrir une interview de Maxime Valet, réalisée par Marine (volontaire en service civique).
 
Présentation rapide
Maxime :  Maxime Valet, Escrime Handisport
 
Depuis quand pratiques-tu cette discipline ? Quel est ta spécialité (fleuret, épée, sabre) ?
Maxime :  Depuis l’âge de 8 ans et en paralympique depuis 2010. Spécialité fleuret et sabre.
 
Dans quelle structure/quel club la pratiques-tu ?
Maxime :  Le fleuret au TUC escrime et le sabre au Stade Toulousain Escrime.
 
Pourquoi as-tu choisi cette discipline ?
Maxime :  J’aime le côté duel avec l’adversaire, c’est un sport à la fois physique et mental.
 
Qu’est-ce que cette discipline te procures-tu dans ta vie quotidienne ?
Maxime :  Le calme et la sérénité.
 
Quelle est ta situation de handicap ?
Maxime :  Paraplégique suite à un accident.
 
A quel moment et dans quelles conditions as-tu décidé de te lancer dans cette discipline handisport ?
Maxime :  Je pratiquais déjà l’escrime, ça a été une suite logique pour moi.
 
A-t-il été compliqué de se réadapter à cette discipline ?
Maxime : L’adaptation a été assez simple et rapide car l’escrime paralympique est très proche de l’escrime olympique. Mêmes règles, mêmes équipements, mêmes tactiques, même état d’esprit…
 
Quelle est ta profession à côté de ton engagement de sportif de haut niveau ?
Maxime :  Je suis médecin du sport au CREPS de Toulouse
 
Comment arrives-tu à concilier ta carrière de sportif de haut niveau et ton travail ?
Maxime :  Avec une bonne organisation et avec l’aide de la FFH et de mon employeur qui me libèrent du temps pour m’entraîner. A l’escrime, on s’entraîne avec des partenaires qui travaillent eux aussi, on se retrouve le soir après le travail. La préparation physique et la leçon individuelle se font à part dans mon temps libéré pour l’entraînement.
 
Quelles distinctions (palmarès) as-tu reçu en tant que sportif de haut niveau ?
Maxime :  2 médailles de bronze aux Jeux Paralympiques de Rio 2016, champion du monde, deux fois champion d’Europe, plusieurs fois champion de France.
 
Quelles sont tes sources de motivation ?
Maxime :  J’aime la compétition.
 
Quels sont tes objectifs sportifs ? En as-tu atteint ?
Maxime :  La médaille d’or aux Jeux !
 
Comment as-tu basculé dans le haut niveau ?
Maxime :  Progressivement, en franchissant les étapes successives de sélection.
 
Combien de temps consacres-tu à la pratique de cette discipline par semaine ? Par jour si c’est le cas ?
Maxime :  Actuellement entre 10 et 15h par semaine mais cela dépend des cycles d’entrainement et des périodes dans la saison.
 
Quel regard portes-tu sur cette saison avec la crise sanitaire qui nous touche actuellement ?
Maxime :  Saison particulière mais il faut s’adapter, comme tout le monde, et garder ses objectifs en tête car les jeux de Tokyo arrivent vite !
 
Pratiques-tu une autre discipline handisport à côté ou en as-tu pratiqué une auparavant ? Si ce n’est pas le cas, pensez-vous à tester une autre discipline handisport ?
Maxime :  Non, je n’ai pas le temps. Peut être à l’arrêt de ma carrière.
 
Merci beaucoup d’avoir participé à cet interview, je te souhaite une bonne continuation et le meilleur dans tes projets pour cette année et les années à venir.