cd31@handisport.org
|
06 15 43 52 89 / 05 62 24 18 22
COMITE DEPARTEMENTAL HANDISPORT HAUTE-GARONNE
VINCENT SAURA 
Parrain de l'édition 2021 de l'EDF ADN TOUR : Raid Handisport 31  
 
Présentez vous
Je m’appelle Vincent Saura, j’ai 27 ans.
 
À quel âge avez vous commencé l’alpinisme ?
 J’ai commencé la montagne sur le tard à 22 ans.
 
Quels sont les plus grands sommets que vous avez gravis ?
L'Aconcagua, il est situé dans la Cordillère des Andes et c'est le plus haut sommet des Amérique. Il culmine à 6 962 m d'altitude.
 
Pourquoi gravir les sommets seuls ?
Je grimpe principalement seul, j’aime cette sensation et être seul me permet de prendre mes propres décisions, d’évoluer à mon rythme, à chacune de mes ascensions, je cherche à sortir de ma zone de confort et de me confronter à la nature, aux éléments, avec la volonté de faire vivre et de partager autant que possible mon expérience.
 
Est t-il difficile de préparer une expédition ?
 Il n’y a pas vraiment de recette. Il faut se mettre en condition et aussi bien s’entourer la préparation est très importante et cette préparation elle nous sert dans des situations particulières. Pour toutes mes expéditions, je m’entraîne essentiellement seul ou avec des compagnons de cordées dans les Pyrénées. C’est un massif auquel je suis très attaché il y a encore tellement de belles choses à faire. Monter une expédition demande beaucoup de rigueur et d'organisation, aucun détail ne doit être négligé. S’il y a un réel souci sur place, on se retrouve livré à soi-même, j'évolue en autonomie dans un environnement extrême dans lequel je dépasse mes limites, en maîtrisant les risques.
 
Quel est votre meilleur souvenir ? Votre pire ? 
Peut-être le moment où j’ai posé les pieds au sommet. C'est une aventure intérieure, ce moment particulier où toutes les émotions nous submergent, on s'empreint des lieux pour y vivre un moment unique. On n'a pas de mots face à l'immensité que l'on découvre là-haut. On se sent tout petit face à quelque chose qui nous dépasse, ensuite, il faut faire place à la lucidité et entamé la descente, le sommet n'est que la moitié d'une ascension.
 
Le pire souvenir ? Il y a eu des souvenirs plus difficiles que d’autres, mais je n’ai pas eu de pire souvenir.
 
Quelles sont vos futures expéditions ?
Le projet à venir est de retourner cet hiver au Pakistan pour gravir des Hauts sommets dans le Massif du Karakoram.
 
Pour vous que représente le rôle d’être parrain sur le raid ?
Au travers de cet événement, j’espère contribuer sincèrement au rayonnement du handisport en partageant mes valeurs de transmissions.
 
Quels sont pour vous les valeurs de ce raid ? 
Dépassement de soi, Cohésion, Partage.
 
En 2019, comment avez vous vécu cette expérience ?
C'est difficile de mettre des mots sur une expérience aussi enrichissante. Il faut s'inscrire pour venir la vivre ! Le raid se déroule dans un cadre exceptionnel au cœur de la nature, le tout dans une ambiance chaleureuse.
  
Est ce que pour vous ce raid favorise l’inclusion sociale ?
 Complètement, au travers de ce raid, nous sommes tous au même niveau, il n'y a pas de perdants, pas de gagnants. Il y a des sportifs. Ensemble au travers du Raid chacun de nous contribue à modifier le regard porté sur le handicap.

Mai 2021.